« Venue de Pierre Maille mercredi | Accueil | Cantonales : Une ambition culturelle affirmée. »

03 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Michaël

M Quémener,

J'ai bien reçu votre message et c'est avec plaisir que j'y réponds...en espérant vous convaincre...avec un peu de retard mais j'ai souhaité passer ce dimanche tranquillement, en famille. Vous ne m'en voudrez pas.

Quelle différence entre droite et gauche dans l'exercice d'un mandat local ?

Tout d'abord l'exercice de la démocratie.

Et un petit retour en arrière.

Jamais un homme de gauche n'aurait quitté l'intercommunalité en 1996 et surtout pas comme l'a fait Marcel Tusseau.

Car l'intercommunalité porte des valeurs de solidarité entre communes et donc entre habitants d'un même territoire.

Intercommunalité qu'il a quitté pour des raisons financières de très courte vue mais surtout, sans n'avoir jamais évoqué et placé cette question au coeur du débat électoral municipal de 1995.

Les quimperlois auraient-ils voté pour un candidat qui aurait affiché publiquement ses intentions de quitter la Cocopaq ?

Je n'en suis pas certain du tout. Même en 1995.

Aujourd'hui la réponse serait évidente tant l'intercommunalité participe de notre vie quotidienne.

Je considère pour ma part qu'il s'agit d'un grave déni de démocratie.

Et la le curseur entre droite et gauche est manifeste.

Je viens de prendre connaissance ce jour du tract distribué par M Francis Jégou, candidat aux cantonales.

Puisque vous semblez hésiter.

Ce dernier évoque "la dépendance et l'enfermement dans un appareil idéologique est un drame pour notre canton".

Louis le Pensec a été Conseiller général de ce canton depuis 1976. Chacun sait qu'il est socialiste. Cela a t-il été un drame pour nous toutes et tous !

Non évidemment. Il suffit simplement d'être à l'écoute de tout le monde, sans exclusive. C'est d'ailleurs le devoir d'un élu. C'est ce que je fais tous les jours.

Je suis moi-même socialiste et en suis fier. J'ai présidé la Cocopaq pendant six années.Est-ce que cela a t-il été un drame pour les habitants du Pays de Quimperlé ?

La réponse vous appartient en quelques sorte. Puisque c'est le même homme qui se présente devant les électeurs.

En tout cas les élus de la Cocopaq n'ont pas l'air d'y voir un drame insupportable. Qu'on en juge. Un budget voté à la quasi unanimité jeudi soir. A l'unanimité des élus de Clohars d'ailleurs!

Pourquoi vous dis-je cela ? Parce qu'on a pas le droit de mentir même par omission aux électeurs.

Francis Jégou est membre de l'UMP. Pourquoi ne pas le dire. Aucune mention sur ce premier tract distribué. Pourquoi appartenir à un parti politique de droite serait acceptable et être membre d'un parti politique de gauche "un enfermement".

L'article 4 de la constitution française reconnait l'importance des partis politique pour notre démocratie.

Donc un homme de gauche, fier de ses valeurs ne pratique pas l'art de la dissimulation.

Francis Jégou dans ce même tract dit "Pour donner le meilleur à mon département, je m'engage à ne détenir qu'une seule fonction".

Le mot "fonction" a en l'occurrence ici une très forte signification. A ne pas confondre avec mandat... Ce dernier s'engage-t-il à ne pas être adjoint de René Le Floch si celui-ci l'emporte...Je ne le crois pas.

Les projets dont je suis le plus fier.

D'avoir tout d'abord appartenu à une équipe municipale qui a tenu ses promesses, même confrontée aux difficultés. Bâtir un programme est une chose. L'appliquer en est souvent une autre.

D'avoir porté des dossiers difficiles comme celui de la construction du cinéma le Kerfany, celui de la base de canoë Kayak.

Disons les choses simplement, je n'ai pas été accompagné dans ces projets par les élus de droite de ce territoire. J'ai du me battre, seul très souvent.

Il m'a fallu en effet me battre et convaincre jour après jour.

Je vous parlais tout à l'heure de démocratie. Je suis heureux d'avoir conduit la très longue réflexion concernant notre Scot en étroit partenariat avec les associations de ce territoire. En les respectant. Ce qui ne semble pas être toujours le cas pour ces mêmes associations dans leurs communes respectives.

Non les élus ne savent pas tout et ont besoin d'être conseillés. Les associations peuvent vous aider à ne pas commettre d'erreur. Certains élus de droite l'ont visiblement oublié sur ce territoire.

Etre élu de gauche c'est aussi à mon sens cela. Le respect profond pour ceux qui concourent également à la santé démocratique de notre Pays.

Etre de gauche c'est aussi reconnaitre ses échecs. Je n'ai pas réussi à maintenir la chirurgie et la maternité de Quimperlé. Mais nul n'est tenu à l'impossible me direz-vous. La démographie médicale conjuguée à la tarification à l'activité ont eu raison de notre volonté. J'ai alors tout engagé pour négocier les moyens nécessaires à une restructuration positive, garante du maintien de l'emploi.

Nous pourrions poursuivre ce dialogue longtemps. J'y suis d'ailleurs prêt si je n'ai pas été assez convaincant à votre goût.

Je suis un jeune élu qui a souhaité s'investir sans compter pour notre Pays de Quimperlé. Je pense avoir agi avec détermination et passion...et raison. Je n'ai certainement pas tout réussi, mais j'ai acquis une expérience que je souhaite approfondir et mettre au service des habitants du Pays de Quimperlé et ici en l'occurrence au service des habitants des cinq communes de notre canton.

Merci à vous et à bientôt peut-être.

Quéméner

Bonjour Mr Quernez,

Les cantonales approchent! Je n'ai pas encore décidé sur qui se portera mon choix. J'ai donc souhaité mettre chaque candidat sur le grill. Acceptez-vous de jouer le jeu ?
voilà :
je voudrais que vous me citiez cinq actions ou réalisations auxquelles vous avez contribuez lors de vos mandats de président de communauté de communes ou d'adjoint au maire de Quimperlé, qui représentent à vos yeux un succes et qui illustrent vos convictions politiques. Pouvez-vous me dire pourquoi ces réussites ne pourraient pas être l'oeuvre d'élus de droite ?

Je vous en remercie par avance.

PS : n'étant pas un habitué des forum, j'ai complété mon nom et adresse Email dans le formulaire ci-dessus mais je vous la redonne au cas où : jeanjean23@gmail.com

Jacques Canevet

Suite à cet appel , je confirme par écrit, ce que je pense tout haut: Louis Le Pensec ne sait pas tromper en te recrutant, et je serai heureux de te voir conseiller général, tout en souhaitant ton maintient à la présidence de la COCOPAC !Le syndicaliste que je suis, a vu en toi un responsable à l'écoute de son interlocuteur et avec un parler juste!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Facebook and Twitter

Présidence de la République

Gouvernement

Conseillers départementaux

Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2007